La métrologie au service de l'Aéronautique

Actu
 27/02/2019

Appareil Volant Imitant l'Oiseau Naturel

Plus d’un siècle nous sépare du premier vol des frères Wright. Cet Appareil Volant Imitant l’Oiseau Naturel (AVION) tel que le définissait Clément Ader, en était le 17 décembre 1903 le premier prototype des plus rudimentaires.

Aujourd’hui, en 2019, plus d’un million de pièces composent un aéronef, dont la structure est sertie de centaines de kilomètres de câbles (400 kms sur un Airbus A380).

Dans l'aéronautique et l'aérospatiale, les ingénieurs peaufinent leurs idées innovantes et ces opérations imposent des techniques de métrologie de très grande justesse !!

La démocratisation et l’essor du transport aérien de masse se sont ainsi accompagnés d’un bond technologique sans précédent, sous tendu par les questions de l’innovation et de la sécurité. L’innovation permet de concevoir des instrumentations de plus en plus performantes, en prise directe avec les impératifs de sécurité que les avionneurs, compagnies et autorités de régulation exigent avec le souci permanent et continu d’en exhausser le niveau.
La sécurité ne saurait souffrir d’aucune improvisation ou approximation. Elle requiert et requerra toujours le plus haut niveau d’expertise, seul garant de la maîtrise de la complexité.

Vérification électrique


La métrologie, fidèle à cet engagement, accompagne les entreprises aéronautiques, compagnies ou sous-traitants dans l’étalonnage de leur instrumentation afin de fournir des données fiables et précises. En mode prédictif, préventif ou correctif, ces prestations sont les ingrédients d’une maintenance optimisée des instruments embarqués à bord des aéronefs permettant ainsi aux acteurs du transport d’assurer une sécurité optimale à leurs collaborateurs, leurs passagers et leur fret.

L’empreinte de la métrologie, science de la mesure, dans le monde aéronautique est aujourd’hui perceptible dans ses moindres détails. Dans le futur, elle résonnera avec une acuité toute particulière, au regard des recherches sur les vols commerciaux sans pilote ou le développement des vols commerciaux suborbitaux. Les aéronefs gèrent et génèrent des quantités considérables d’informations lors de leurs vols : les capteurs embarqués ne peuvent laisser la moindre interrogation quant à la véracité de l’information qu’ils produisent ou analysent.

« L’aviation n’est pas intrinsèquement dangereuse mais elle pardonne mal l’imprudence, la négligence et l’incompétence. » – Capitaine A. G. Lamplugh

Dans ces défis, hier conceptualisés, aujourd’hui étudiés et demain matérialisés, la métrologie apporte sa contribution par son ADN, la mesure, pour permettre une lecture fiable et objective de toute instrumentation, afin d’en garantir le parfait usage.